Qu'est-ce que l'épilepsie?

L'épilepsie et l'anticipation des crises épileptiques

L'épilepsie se caractérise par la répétition le plus souvent spontanée de crises épileptiques identifiées par la survenue brutale, inopinée, inattendue de manifestations cliniques paroxystiques avec ou sans perte de connaissance, avec ou sans chute, responsables de modifications du comportement moteur, sensoriel, psychique du malade.Le malade épileptique sait que sa maladie peut le surprendre n'importe où, n'importe quand sans prévenir.

 

La très grande majorité des malades souffrent d'une maladie se caractérisant par la quasi absence de symptômes cliniques annonciateurs. Cette incertitude sur l'avenir immédiat renforce l'inquiétude du malade et de l'entourage. Elle est source d'angoisse et de retentissement sur la qualité de vie, l'insertion sociale, scolaire et professionnelle.

 

Plusieurs travaux de recherche scientifique ont pour objet d'essayer de détecter des signaux cérébraux ou corporels permettant de prévenir le malade de la survenue possible d'une crise épileptique. Ces travaux recouvrent la problématique de l'anticipation de la crise avec comme objectif de créer une situation dite "antidote" chimique ou par stimulation électrique permettant d'annihiler le phénomène épileptique naissant. 

 

 

L'épilepsie et les conséquences des crises épileptiques

 

La gravité de l'épilepsie découle des conséquences directes des crises épileptiques responsables de traumatismes, de blessures, de brûlures, d'accidents domestiques dont le malade peut ne pas avoir conscience.

Si le malade est seul, la surprise de la crise et ses conséquences rendent compte de son incapacité à pouvoir lui-même donner l'alerte et appeler les secours.

 

La gravité de l'épilepsie tient aussi au fait que certaines crises ne cèdent pas spontanément mais se répètent à intervalles très brefs enclenchant la condition pernicieuse d'un état de mal épileptique particulièrement grave sur le plan vital et certainement délétère sur le fonctionnement cérébral, notamment cognitif.

Or, l'efficacité du traitement médical est directement en relation avec la précocité de mise en route des médications anti épileptiques en début d'état de mal. En pratique, plus tôt l'alerte est donnée, plus tôt les chances de stopper l'état de mal sont importantes.

 

La gravité de l'épilepsie se mesure aussi en fonction des conséquences psychologiques et sociales de cette maladie neurologique chronique qui dure de nombreuses années, souvent toute la vie. Plusieurs raisons les expliquent. L'une d'entre elles, sans doute la plus anxiogène, est la peur de refaire une crise n'importe où, n'importe quand.

En somme, tout dispositif ou moyen extérieur permettant de prévenir le malade et offrant le service de mettre en alerte les secours serait source de progrès très bénéfique pour le malade et son entourage.